Tout est possible

Les pierres du diables

Parlons en du diables, hier, il aurait pu allumer un peu le chauffage…

DSC_0025 001

Voilà déjà quelques semaines que j’étais inscrit à cette épreuve de 30 km, inutile de préciser que j’étais le seul de la région à y être… C’est certain, c’est une course qu’il faut au moins faire une fois, le mieux étant sans doute d’y aller en groupe et de la faire en restant grouper histoire de s’amuser encore plus surtout au dernier ravitaillement situé à 2 km de l’arrivée…ravito en peket !

C’est donc vers 13h que nous sommes parti de Vaudignies sous un splendide soleil et surtout avec un mercure déjà pas très haut. Après pas loin de 200 km, nous voilà sur place, il est un peu plus de 15h, déjà, il y a quelques auto sur place et la distribution des dossards a commencé. Une fois le dossard pris, retour dans l’auto. Vers 15h45, je me décide et me prépare, surtout ne rien oublier GSM, Camelback, couverture de survie!!! Gel énergétique, Bonnet !!! et bien sur la lampe frontale et des piles, on ne sait jamais. Une fois ready, direction le bus qui me conduira au point de départ. Il y a  dans le bus une bonne ambiance, une certaine excitation se fait sentir, c’est pas souvent que l’on court dans le noir, en pleine nature…par moins 6… oui vous lisez bien –6, vers 16h à Fraiture le mercure était déjà à –2 !!!. Le trajet en bus me permettra encore de découvrir de superbe paysage… avec le soleil couchant, c’était tout simplement magnifique. Vers 16h35, nous arrivons à Wéris, un tout petit village, on se précipite dans le salle de réception , histoire de ne pas geler sur place et puis on attend.17h15, le briefing se fait pour nous rappeler les consignes de sécurité, où se situent les ravito…17h25, nous réalisons tous ensenble un tour de 800 m dans le village de Wéris, se sont des jeunes déguisé en diable qui indique la cadence, puis vient le portique jogging+, quelques secondes d’arrêt et après quelques gong lancé par la sono, nous voilà lancé sur les 30 km.

pierredudiable

De suite, un petit paquet se détache, perso, je trouvais que pour un 30 bornes on partait un peu vite mais bon, il fait noir et en plus on est direct parti en montée, histoire de directement bien se casser les jambes, après quelques km on sera à 6 devant mais lors d’une descente un peu casse gueule, surtout dans le noir, j’ai perdu pas mal de terrain, je gère et j’essaye à chaque fois de revenir après un peu plus de 6 km, 3 gars sont en tête de course, suivi par un duo et enfin par moi. vers le 8ème nous traversons un village et là je remet un coup d’accélérateur, je rattrape le duo et enfin grâce à une longue  montée je parviens à rattraper le trio de tête…mais j’ai grillé pas mal de cartouche… (une montée dans le noir absolu dont on ne voit pas le bout…c’est mortel !) plusieurs descentes suivent encore et je suis définitivement lâché par le groupe de tête. Au premier ravito situé à 12 km, je prend le temps de boire une coup puis je reprend la route, moins d’un km plus loin un autre traileur me reprendra et le laissera sur place. Je vais faire les 18 km restant vraiment seul dans le noir avec des haut et des bas mais je gère au mieux et ne me crame plus les jambes. L’autre difficulté c’est la structure du sol en elle même, si en début de course certains passages étaient encore boueux, c’était loin d’être le cas par la suite, c’était loin d’être plat aussi, il fallait vraiment avoir de bonne cheville pour ne pas se blesser et surtout avoir une bonne lampe pour voir où poser les pieds. Au km 20 on repasse dans un village et on a droit au 2ème ravito, là aussi je stoppe et bois un coup…il faut dire que j’ai pas tellement le choix…le tuyau de mon camelback est complètement gelé ! Et me voilà reparti, un peu avant le 23ème ça grimpe encore mais cette fois…on sent bien le vent de face, le visage se fige à cause du froid au niveau température, c’était vraiment l’un des endroit les plus éprouvant à cause du froid, on est enfin dans les bois à l’abri du vent mai il fait vraiment noir et on ne voit plus le décor offert par la voute céleste qui hier était vraiment superbe. Plus loin vers le km 28 passage au dernier ravito…du peket…j’ai continué ma route!!! J’ai hâte d’être au chaud et d’en terminer. A 1 km de l’arrivée un autre concurrent me rattrape, il entame la dernière ligne droite avec une dizaine de mètres d’avance… mais voilà la dernière ligne droit c’est la piste de ski de Fraiture… j’arrive donc à le reprendre, au loin il y a un phare…c’est l’arrivé…elle se fait quasi dans le buvette. Ouf, c’est fini, mon visage et bleu de froid, on a droit à une bonne soupe qui fera du bien. au final, je suis 5ème et termine en un peu plus de 2h28, finalement ce n’est pas 900 de D+ que nous avons eu mais bien 1250.

pierresdudibles 

Aujourd’hui repos bien mérité prochain rendez-vous sportif, le cross d’Enghien dimanche prochain. D’ici là bonne fin d’année à tous et bonne année 2008.

Thomas

Publicités

Une Réponse

  1. Fab

    Bonne année 2009 à toi aussi, ta prochaine saison s’annonce à nouveau riche en événements sportifs.A propos de cette course " des pierres du diable ", il y a quand même de belles organisations à tout moment de l’année en Belgique ! Un 30 Km, nocturne et avec 1250 mètres de D+, de plus fin décembre par – 6 degrés c’est un beau défi.Une nouvelle fois, bravo pour ton résultat !!A+FAB

    28 décembre 2008 à 22 h 12 min

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s