Tout est possible

La Gileppe

Deux semaines après le Nisraman, retour sur le triathlon classique sur courte distance sauf pour le vélo qui fait presque 48 km. Il faudra donc s’acquitter de 1500m de natation sur un parcours à effectuer deux fois, de 48 km de vélo passant par le toit de la Belgique sur une seule boucle et enfin deux aller-retour en course à pied pour franchir la ligne d’arrivée après 10 km sur nos deux jambes.

Voilà un mois que l’ironman de Zurich est passé, deux semaines que je me suis usé sur le Nisraman…que reste-t-il dans mes jambes ? Si j’avais du donner une réponse jeudi, la réponse aurait été « rien du tout », le nisraman avait laissé quelques traces, notamment une douleur assez importante au niveau du genoux gauche , d’ailleurs, après la course de Vacresse, une fois de retour à la maison, c’est véritablement sur une jambe que je marchais mais durant la semaine, après les entrainements natation et course à pied de mercredi aucunes douleurs ne s’étaient manifestées. Pourtant, jeudi retournement de situation, petit footing d’une heure à Stambruges avec le chien, jusque là tout va bien, j’ai juste une petite gêne, rien de grave, dans l’après-midi, je vais rouler à vélo et là assez vite une petite douleur se fait sentir, douleur qui deviendra grande assez vite, assis sur la bécane cela peut aller mais une fois debout impossible de rouler c’est trop douloureux, retour laborieux au domicile. Glace et flexium sur le genoux pour terminer la journée, vendredi idem 4 à 5 fois sur la journée (impossible de me rendre chez l’osteo qui est en congé). Finalement samedi, je teste, je vais rouler un peu et là miracle, plus rien, il semblerait que je sois tranquille…pourvu que cela tienne lors du triathlon.

Dimanche, 6h30 direction La Gileppe à 10h se déroule de triathlon promo, Thomas Daspremont y sera. De mon coté, j’ai le temps juque 14 h avant d’entrer en action. Vers 12h30, il est temps de se bouger et de se préparer, en allant déjà chercher mon dossard et puis en me mettant en tenue et en préparant le vélo. Vers 13h, direction le parc à vélo où je vais investir l’emplacement 131, qui se situe presque à la sortie du parc, 45 minutes plus tard, c’est combi sur le dos et au bord de l’eau que je suis, les presque 300 triathlètes inscrits commencent à s’y regrouper. Quelques minutes plus tard, après quelques mouvements d’échauffement, nous voilà lancé de façon un peu chaotique sur le parcours natation. Les débuts sont un peu difficile, car je me suis laissé surprendre par le départ et me retrouve avec des gens un peu plus lent devant, il faudra jouer des coudes et prendre des trajectoires pas toujours idéale pour se dégager mais à mesure que j’avance, je parviens à trouver mon rythme et mon espace, je n’ai pas vraiment la sensation d’être super bien dans cette natation même si je me donne énormément, finalement, à la sortie de l’eau, je dois me rendre à l’évidence…je viens sans doute de faire une des meilleurs natation de l’année en sortant en 25ème place et en atteignant le parc à vélo en un peu plus de 22’30 » (il y a un peu plus d’une cinquantaine de mètre en montée entre la sortie de l’eau et le parc). Bref, me voilà relancé. Sur le vélo, je sais que les jambes sont loin d’être bonne pour le moment, Zurich, le nisraman et le manque d’entrainement aidant, en gros, il faudra limiter les dégats. Je fais ce que je peux et je pars certainement trop vite sur le début du circuit, ce qui me permet de reprendre quelques participants et d’être plus ou moins en 20ème position. Après une dizaine de km nous voilà sur la route que j’aime le moins dans le circuit, un bon revêtement, une route qui semble plate et pourtant même en s’arrachant un max, on avance pas ! Je m’y explose, la suite du parcours est un peu plus fun, descente, montée… mais un moment j’ai presque tendance à m’y endormir, un groupe me rattrapera dans une partie ou cela descend pas mal vers le 40ème, là, je vais me réveiller un peu, une fois passé, le route remonte, je place une mine et je les décroche, seul Samuel Duquenne suivra, il repassera devant et atteindra le parc à vélo quelques secondes avant moi, je termine le vélo en un peu plus d’1h24 pour une moyenne de 34 km/h. Enfin arrive la course à pied, je suis 20ème combien de place vais-je savoir reprendre ? j’active la machine, mais ce n’est pas facile, je manque d’énergie et les guiboles n’ont pas autant de répondant que d’habitude, il me faudra d’ailleurs quelques km avant d’être bien dans ma course, les km s’enchainent, je reprend les autres concurrents un par un, dans le 2ème tour, il est moins facile de les repérer car d’autres participants sont forcement venu se rajouter, seule solution foncer pour être certain d’en remonter un max et finalement, je décroche le 1er temps course à pied en 33’28 » et surprise j’arrive en 7ème position ce qui est assez inattendu car la forme est loin d’être à son maximum en ce moment. A noter aussi, qu’on a sans doute fait là le premier tri de l’année avec des conditions météo estivale (et oui, le triathlon c’est un sport d’été, on pouvait en douter ces derniers mois) Donc, très bonne prestation pour ce week-end avec une 7ème place en 2h22 et quelques secondes et une natation que l’on verra à son top pour la fin de saison…comme chaque année.

photos ici

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s