Tout est possible

Alpe d’Huez

Le mois de juillet se termine doucement, ma voiture va pouvoir souffler un peu, si je compte les km effectué pour Nice, Gerardmer, l’Alpe et les entrainements, le compteur de la bagnole a fait une ascension de quelques 7000 km !

Pour terminer ce mois de juillet en beauté, la petite bande de l’ETC a pris la direction des 21 virages les plus connu au monde et que le tour de France a emprunté deux fois sur la même journée cette année, je peux vous dire qu’après l’avoir fait une seule fois pour boucler les 115 km de vélo du triathlon, même les plus optimiste se disent qu’il est évident que les plus rapide à la grimper lors des tours de France ne roulent pas à l’eau clair et au jus de fruit!

Mais revenons-en au triathlon longue distance qui me concerne ( vous trouverez le récit des autres membres du team sur FB et sur http://www.enduranceteam.be)

Au programme de ce mercredi 24 juillet 2,2 km de natation, 115 km de vélo avec le col du grand serre, le col d’Ornon et enfin les 21 virage de l’Alpe D’huez sans oublier 22 km de course à pied entre 1800 et 2000m d’altitude. Le départ est fixé à 9h30 pour les plus de 900 participants inscrit sur ce triathlon organisé par Cyrille Neveu et assisté par quelques Belges dont le club du BIN. Si on nous annonce une eau à 14 degrés, nous allons très vite mettre en doute cette information, je crois que depuis le début de la saison , c’est l’eau la plus froide dans laquelle j’ai nagé et en discutant avec d’autres participants après la ligne d’arrivée, on peut facilement estimer une eau ne passant pas les 12 degrés, la natation s’annonce donc éprouvante d’autant plus que nous sommes beaucoup dans le jus. Une fois le départ donné, il faudra se battre un moment avant de savoir nager tranquillement, coté sensation, il faudra bien une dizaine de minutes avant que le respiration se normalise car sans doute pris un peu par le froid quelques difficultés respiratoire se feront sentir dès l’entame de la partie aquatique, du reste, rien de vraiment spécial à signaler pour cette discipline si ce n’est les couillons incapables de nager droit, je vais d’ailleurs en faire les frais (au propre comme au figuré) car l’un d’eux va littéralement venir m’arracher ma montre garmin de mon poignet avec son pied….hop 300 euro dans le fond du bac ! je sors de l’eau en 34’33 et en 74ème position, un peu plus de 3 minutes plus tard me voilà sur le vélo à l’attaque d’un circuit qui s’annonce assez éprouvant de part le relief mais aussi de la température qui très vite franchira les 30 degrés , je n’ai jamais autant sué sur mon vélo.

1024_M55239

Sur le vélo, dès le début je reprend des places si les 25 premiers km sont plat, j’essaye quand même de ne pas trop pousser car il faut absolument garder des cartouches pour les ascensions qui nous attendent. Arrive le col du grand serre, long de près d’une quinzaine de km, je dois bien avouer que je n’avais pas trop regardé avant la course et que j’ai découvert la longueur sur le terrain, j’ai pris un ptit coup au moral quand j’ai vu le panneau « sommet à 10 km » mais bon une fois que l’on est dedans, on se donne et je grappille des places doucement mais surement, il faut gérer au mieux mais dans cette première difficulté, je grille déjà quelques balles. La suite descend un peu, je récupère, perd un peu de terrain mais rien de grave et puis arrive des routes qui semblent très horizontal mais qui paradoxalement font vachement mal aux jambes, bref quand on pense que c’est plat, on se trompe, il faudra donc batailler un peu pour atteindre le col d’Ornon qui lui n’est pas très long mais assez irrégulier. Arrivé au dessus de celui-ci, on peut se laisser glisser vers l’Alpe D’ Huez sur des km, juste avant cela, le temps de traverser Bourg d’Oisan et hop c’est parti pour une montée mythique. Je ne vais pas faire la description des 21 virages mais ce fut très hard et je dois bien avouer que j’étais content d’avoir du 34-28 pour cette montée car j’avais l’impression de ne plus savoir pousser. Finalement,  je suis resté 4h37 sur le vélo dont 1h11 pour monter l’Alpe, je réalise le 64ème temps vélo et le 102ème temps pour la montée.

1024_L60017

Coté course à pied, on donne ce qu’on peut, le parcours n’est pas spécialement difficile mais contrairement à d’habitude, je vais aller moins vite et reprendre moins de monde, je réalise le 32ème chrono en presque 1h36.

DSC_0484

A l’arrivée, je suis 48ème et 11ème de ma catégorie avec un chrono de 6h54’08 »

classement

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s