Tout est possible

Le Trail du Mont…la suite

Pas d’actualités sportives pour moi ce week-end, juste un peu d’entrainement. C’est peut-être la bonne occasion pour mettre en avant le petit coup de gueule d’Anne Favier, organisatrice du Mont Saint Aubert. On pouvait lire milieu de semaine, le message suivant sur le livre d’or de l’organisation :

« Ce mercredi , J’ai surpris Mr Naveau, président du TriGT avec un groupe de 10 jeunes dans une propriété privée sur le parcours du Trail du Mont. De plus quelques athlètes de ce club se sont « invités » sans dossard et sans scrupules dans le Trail de dimanche matin (présence aux ravitos …) . Les photos de ces athlètes sont à la vue de tous sur facebook ! Ce comportement est regrettable venant d’un club sportif, d’une « école » du sport et sera préjudiciable à l’organisation du Trail du Mont . Le Trail du Mont n’existe que par la confiance acquise depuis 6 ans entre les propriétaires,agriculteurs du Mont qui permettent exceptionnellement le passage du Trail durant quelques heures sur leur propriété privée. Pour certains d’entre eux, ce terrain que les coureurs foulent pour leur plaisir est un outil de travail ! Cela demande respect ! Que le TriGT s’explique maintenant … que le TriGT explique les valeurs que ce club véhicule auprès de leurs jeunes affiliés ! Je pense que la réponse intéressera l’ensemble du milieu sportif ! D’autres se reconnaitront peut-être également dans ce « coup de gueule » . Ils risquent de ne pas porter le titre de sportif avec un grand S au regard de beaucoup ! »

En voyant ce message-là sur le site de l’organisation, je me suis dit qu’il passerait inaperçu..que du contraire, le voilà dans les colonnes du courrier de l’Escaut et sur le site jogging de l’Avenir. Une bonne occasion pour peut-être mettre en avant quelques points importants.

Il est vrai, à la décharge du TriGT, qu’ils n’étaient pas les seuls à courir sans dossard ce dimanche-là, avant même le 10ème km, nous avions déjà dépassé plus d’une dizaine de personnes sans dossard sur le circuit. Cela en demeure inacceptable, c’est un manque de respect aussi bien envers l’organisateur et ses bénévoles, qu’envers les autres participants et dans le cas du Mont, envers les oeuvres aidées au travers de cette manifestation. Imaginez si à coté des 700 participants réguliers, on en ajoutait simplement 300 sans dossard. Si le nombre de participants est limité, c’est simplement une question de confort et de gestion aussi bien pour les participants que pour l’organisateur. Inutile de balancer à la tête de l’organisation qu’ils n’ont qu’à en rajouter comme j’ai pu le lire sur Facebook. Il y a de plus en plus d’organisations avec un nombre limité de participants, il vaut mieux une course bien organisée à 700 qu’une épreuve à plus de 1000 où on va se marcher dessus.

Concernant les propriétés privées, on ne peut pas dire ne pas être au courant. Chaque année, l’équipe le dit et le répète, si l’organisation de ce trail est possible c’est grâce aux nombreux passages autorisés par les propriétaires. Passer en d’autres temps, c’est de toute façon un non-respect de la propriété privée et donc une infraction et en y passant juste avant ou juste après une épreuve, il va de soi que les propriétaire auront vite fait d’établir un lien de cause à effet entre le passage autorisé de l’organisation et les passages indésirables hors de celle-ci. Il ne faudra donc pas s’étonner que pour avoir la paix et ne plus voir de gens sur leur terrain, il sera plus facile au proprio de refuser tout passage et dans la foulée, on verra une superbe organisation disparaitre. Dans cette optique-là, pour le raid des tailleurs de pierre, je crains fort de devoir changer la fin du parcours VTT, celui qui pourrait être proposé sera sans doute bien plus monotone.

Visiblement, ce ne fut pas le cas au trail du Mont mais on pourrait aussi parler de la problématique des déchets sur les raid et les trails, vous voulez des épreuves en pleine nature alors respectez-la.

Je vais également réagir à une phrase que j’ai vu sur Facebook qui disait ceci en partageant l’article

« Je pense que le titre sportif ne se mesure pas à cela ! Et ce n’ est pas parce que l’ on organise un trail qu’ on peux se permettre de critiquer un club avec beaucoup de jeunes.
Et si il y avait des personnes sans dossard serait-il pas préférable dans rajouter. »

Alors si, si on estime que les valeurs inculquées à des jeunes ne sont pas bonnes, on est en droit d’en parler, on est encore en démocratie et bien plus que la critique, les arguments sont là !

Quant au titre sportif, contrairement à ce que l’auteur de la phrase pense, il ne se mesure pas simplement aux résultats que l’on engrange mais également à l’attitude, à la mentalité , au respect et aux valeurs que l’on véhicule en pratiquant son sport.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s