Tout est possible

De retour

C’est bien de partir, c’est également bien de revenir.

Une absence de pas loin de 15 jours divisée en 2 parties. La première du 30 mars au 4 avril avec quelques collègues et les élèves pour un stage nautique au centre adeps de Froidchapelle, j’avais prévu mon VTT et mon vélo de course mais malheureusement, ils n’ont pas été très utiles puisque durant la quasi totalité du séjour, j’ai été malade, j’ai bien essayé de m’entrainer un peu mais je n’ai jamais su dépasser l’heure d’entrainement. Bref une mauvaise semaine.

Heureusement, au moment de partir pour le stage LBFTD à Saint-Raphaël, même si j’étais fatigué, j’allais déjà beaucoup mieux. Et vu la semaine que j’allais passer sportivement, il valait mieux être bien. Je ne vais pas vous faire le version longue du programme mais km et dénivelé étaient au rendez-vous pour le vélo, j’ai juste zappé la dernière grosse sortie de 170 km pour ne pas trop me tuer à 2 jours du triathlon de Cannes. Côté course à pied, cela m’a également permis de faire un peu plus de km et une séance piste un peu plus longue que d’habitude et pour la natation, je n’ai fait que deux des trois séances. Bref, une semaine très chouette avec un super groupe et une très bonne ambiance.

Avant de revenir vers la Belgique, direction Cannes et son triathlon international. Pour cette épreuve, je n’ai pas vraiment d’objectif précis, à la base, je m’étais juste dit qu’étant dans le sud de la France, il serait bête de ne pas faire un triathlon ou un duathlon organisé dans la région au moment de ma présence là-bas. L’objectif est donc d’en profiter pour faire le premier enchainement de l’année avec 2 km de natation, 77km de vélo et 16 km à pied. Pour la natation, j’évite la bousculade et je vais prendre le départ à l’extrême gauche, j’essaye assez vite de me trouver un espace et puis de gérer au mieux les deux boucles à effectuer. Mes trajectoires ne sont pas idéales et je vais rajouter des mètres mais je ne m’en sors pas trop mal, je sors de l’eau en 36 minutes 18 secondes. Sur le vélo, il me faudra pas mal de temps pour trouver un bon rythme. Le parcours n’est finalement pas aussi hard qu’annoncé et le dénivelé beaucoup moins important. Malgré tout, dans les bosses proposées, je suis moins facile que d’habitude et côté descente , ce n’est pas vraiment ma tasse de thé également. Du reste, après avoir fait cette épreuve, je peux affirmer que les routes que nous avons sur nos épreuves supercoupe sont des routes 4 étoiles et surtout qu’au niveau sécurité, on est bien plus au top. Le revêtement de Cannes était vraiment pitoyable, les trous n’étaient pas signalés et il y en avait de beaux, la circulation était ouverte dans les deux sens, ce qui me vaudra quelques frayeurs, la cerise sur le gâteau, c’était cette dernière descente sinueuse avec un très mauvais revêtement et une route pas très large… une vraie misère. Vélo bouclé en 2h32’49 ». Côté course à pied, rien à dire, 4 boucles en aller-retour, j’ai mis ce qui restait dans les jambes, ce qui me permettra de terminer en 56’58 » la course à pied et de faire le 4ème temps. Je boucle l’épreuve 44ème en 4h06’05 ».

Maintenant un peu de repos et puis 8 semaines d’entrainements et de montée en puissance pour être en forme à Nice.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s