Tout est possible

Les gueules noires

Distance 53 km, D+ annoncé 2000m
4ème en 5h21
je crois que pour cette année, j’en ai fait assez. Le trail des gueules noires et son 53 km était sans aucun doute le dernier gros morceau de l’année. C’était là un beau défi qui m’a permis de me remettre à la course à pied de façon un peu plus régulière.
C’est il y a un peu plus de deux mois que l’idée de faire ce trail m’est passée par la tête mais je savais très bien qu’au moment de m’y inscrire, je n’en avais pas vraiment les capacités. J’ai donc remis mes baskets un peu plus souvent et j’ai surtout refais de plus longue sortie le week-end. La dernière sortie en date fut le trail de Marchin.
Vendredi, je partais en direction de Liège avec Marie, histoire de ne pas devoir se lever à 4h du matin le samedi. Le jour J pas de stress après un levé à 6h un petit-dej à 6h30 et à 7h45, nous sommes sur place. Il reste juste à préparer le camelback et attendre le départ qui sera donné à 8h30.
Quelques 200 personnes sont sur la ligne de départ. Après un briefing assez rapide, la meute sera lancée. Comme me le signalera une connaissance sur place, il me semble que pour un 53, ça part un peu vite. Je vais être prudent et rester en retrait avant de remonter doucement pour venir à l’avant de la course après un peu moins de 4 km. Finalement, je vais me mettre devant le petit groupe qui constitue la tête de la course car les mecs qui sont devant ont l’air de réfléchir à chaque flèche…. il y a traileur et traileur…. Bref, je décide de faire le poisson pilote pendant un peu plus de 25 km avant de décider de ralentir car je sens bien qu’à ce rythme là, je risque de ne pas tenir le coup, à la base, je suis quand même venu juste pour terminer et apprendre à gérer ma course.
Je dois avouer que muscles et articulations ont galéré du 25 au 40ème, c’est surtout le dénivelé qui m’a fait mal. Une fois le ravito du 40ème passé, le terrain était un peu plus plat et les 5 km conduisant au dernier terril sont vite passé. Au sommet, une vue panoramique incroyable sur la région. Ensuite, il restait juste à descendre et à effectuer 8km pour franchir la ligne d’arrivée.
Il me reste donc à modifier un peu mes entrainements, histoire de moins souffrir sur terrains vallonné.
Du reste après l’épreuve de ce samedi, je vais rechercher la définition de traileur.
Est-il normal de se faire ravitailler pendant le circuit par ses supporters ou sa famille ? Perso, je pense que non et comme beaucoup d’autres que je sois la pour gagner ou pas si j’ai besoin de boire 1L d’eau sur une épreuve, je les transporte sur mon dos…
Pour le reste, je vous conseille cette organisation très conviviale avec des organisateurs très sympa.Nombre maximum de participants 250.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s